Skip to main content

Vivre près du chemin de fer

​​​Si vous envisagez de vous établir à proximité d'une voie ferrée ou d'une gare de triage, nous vous recommandons de poser quelques questions importantes avant de procéder à votre achat. En obtenant plus de détails sur ce que transporte le Canadien Pacifique, sur la fréquence du passage des trains et sur la manière dont nous utilisons notre domaine, les acheteurs de maisons potentiels peuvent éviter des surprises. Même si nous faisons de notre mieux pour être un bon voisin, il n’empêche qu’un chemin de fer est une entreprise de transport qui tourne généralement 24 heures sur 24.

Voici des réponses à certaines questions​ que nous recevons souvent des collectivités où nous avons des activités.

Fréquence et horaire

Les trains fonctionnent 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Notre Ligne contact avec les collectivités (que vous pouvez joindre par téléphone au 1 800 766-7912 ou par courriel au moyen de ce formulaire) peut vous aider à répondre à cette question concernant la circulation des trains du CP - tout ce que vous devez fournir est votre adresse. Si vous envisagez d'acheter une maison située près d'une voie ferrée, voilà une excellente ressource de départ, qui peut vous aider à faciliter votre prise de décision. Il est important de se rappeler que le nombre peut changer en tout temps – le trafic peut augmenter ou diminuer; le nombre donné n'est qu'un instantané du moment.

Contrairement aux trains de voyageurs, les trains de marchandises n’obéissent pas à des horaires définis. Ils peuvent circuler à toute heure du jour ou de la nuit, selon les besoins des expéditeurs et suivant les cycles des affaires. Par exemple, l’horaire d’un train peut être fixé à partir des besoins d’une installation portuaire située à 3 000 kilomètres de là, ou basé sur les impératifs d’un client qui souhaite qu’on approvisionne son usine en matières premières « juste à temps » pour sa production. D’autres horaires doivent en revanche être plus souples et permettre aux équipes de train de faire des escales, le temps de ramasser ou de laisser des wagons.

Exploitation ferroviaire

Le Canadien Pacifique se veut un voisin raisonnable, et toute personne qui vient s’établir dans son voisinage doit être consciente que son exploitation entraîne inévitablement un certain niveau d’activité et de bruit. Contrairement à une route ou à une autoroute achalandée, un chemin de fer est généralement un environnement plutôt calme. Ce n’est qu’au passage d’un train qu’on entendra d’abord les locomotives, puis les wagons, dont les roues d’acier viennent en contact avec des rails d’acier. Lorsque le train se met en branle ou qu’il stoppe, on entendra aussi, selon le cas, le desserrage ou le serrage des freins, ainsi que l’effet de la pression d’air qui circule dans la conduite générale de chaque wagon. On pourra aussi entendre les wagons s’entrechoquer lorsque le train ralentit ou leurs attelages se détendre lorsqu’il accélère.

Si vous vivez à proximité d’une gare de triage, d’une voie d’évitement ou d’un terminal, vous entendrez vraisemblablement d’autres types de bruits, notamment lorsque les moteurs tournent au ralenti pendant des périodes parfois prolongées, le temps qu’on cède la voie à un train prioritaire ou que l’équipe de conduite obtienne la permission de se mettre en branle et de quitter le triage. Les gares intermodales accueillent aussi bien des camions que des trains, ainsi que des matériels mobiles de manutention et de gerbage des conteneurs qui sont à l’œuvre jour et nuit.

Sifflets

Au Canada, la Loi sur la sécurité ferroviaire de 1988 oblige les trains à siffler à tous les passages à niveau. À vrai dire, un train doit siffler une première fois à environ un demi-kilomètre en amont du passage, puis à répétition jusqu’à ce que la locomotive de tête l’ait franchi au complet. L’équipe de conduite actionnera aussi le sifflet en cas de danger accru pour cause de mauvaise visibilité ou encore pour avertir de l’approche du train une personne qui pourrait se trouver sur la voie, par exemple.

La règle vaut à toute heure du jour ou de la nuit et vise à prévenir les piétons et automobilistes de l’approche des trains. Le sifflet doit être actionné, que le passage à niveau soit doté ou non de sonneries, de feux clignotants ou d’une barrière. La seule exception à la règle est lorsque des règlements fédéraux en ont officiellement et spécifiquement interdit l’utilisation.

Emprise

Le Canadien Pacifique est responsable de l'entretien de son emprise. Nous acheminons les plaintes/inquiétudes concernant une emprise particulière aux superviseurs, Entretien de la voie ou aux Services de police du CP, selon la situation.

Dans la plupart des secteurs, l'emprise s'étend sur une distance d'environ 50 pieds à partir du centre de la voie, des deux côtés de cette dernière.  ​​​