Skip to main content

Le CP continue de s'engager de bonne foi dans des négociations avec la CFTC et la Fraternité internationale des ouvriers en électricité; un important écart subsiste

​Chemin de fer Canadien Pacifique Limitée (TSX: CP) (NYSE: CP) et deux de ses syndicats, la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada (CFTC) – division des employés des trains et locomotives, et la Fraternité internationale des ouvriers en électricité, sont actuellement engagés dans un processus de négociation collective.

Bien que le CP ait tout fait en son pouvoir pour parvenir à une entente, un écart important subsiste entre les attentes de la société et celles des deux syndicats. Dans l'éventualité où il serait impossible d'arriver à une entente, un arrêt de travail pourrait avoir lieu dès 0 h 01 le samedi 21 avril 2018.

« Nous travaillons fort avec les deux syndicats depuis des mois et nous continuons de nous rencontrer pour négocier une entente qui assure un équilibre entre les besoins de ces deux syndicats et ceux de l'ensemble de nos employés, de nos clients et de nos actionnaires », a déclaré Keith Creel, président et chef de la direction du CP. « J'ai fait des relations avec la main-d'œuvre ma priorité absolue lorsque je suis devenu chef de la direction et je continue de concentrer mes efforts sur cet important segment. »

Le CP a conclu des ententes à long terme avec d'autres syndicats canadiens, dont trois qui ont été négociées avec succès en 2017, toujours avec l'objectif d'assurer la continuité d'un service ferroviaire fiable et économique, tout en étant juste et équitable envers les employés du CP. Plus précisément, le CP a adopté un cadre de travail structuré pour aborder les questions à l'ordre du jour des négociations et a conclu des ententes jusqu'en 2022 avec : la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada, division des préposés à l'entretien des voies; le Syndicat des Métallos et l'Association des policiers du Canadien Pacifique.

Un arrêt de travail des employés membres de la CFTC et de la Fraternité internationale des ouvriers en électricité aura de lourdes conséquences sur la capacité du CP à continuer d'offrir un service sécuritaire et efficace de trains de banlieue et de transport des marchandises et des passagers. Les clients et les marchandises en subiraient les conséquences à un moment où la demande ne cesse de croître.

« Nous avons communiqué avec nos clients des services de fret et avec les chefs de direction des services ferroviaires de passagers qui exploitent nos réseaux pour les aviser des répercussions possibles », a affirmé M. Creel. « Nous sommes conscients de l'impact que cette situation pourrait avoir sur les usagers du West Coast Express du Lower Mainland, du Réseau de transport métropolitain de Montréal et du Metrolinx de la région de Toronto. Dans une tentative visant à éviter cet inconvénient et une perturbation importante des transports publics, le CP a demandé hier à la Fraternité internationale des ouvriers en électricité de permettre à ses membres de continuer d'assurer le service sur les lignes ferroviaires hébergeant le service de transport des passagers mais, malheureusement, cette demande a été refusée. »

En septembre 2017, le CP et la direction de la CFTC se sont entendus pour prolonger d'un an la convention collective, mais cette entente n'a malheureusement pas été ratifiée par les membres. Bien que le CP ait tout fait en son pouvoir pour parvenir à une entente avec la CFTC, celle-ci a encore pour l'essentiel 108 demandes en suspens qui équivalent à plus d'un quart de milliard de dollars sur trois ans ou à une augmentation moyenne de 24 % par année de la masse salariale de la CFTC sur les trois ans, comparativement à nos cinq demandes. Les cinq points soulevés par le CP sont liés à la prestation d'un service à la clientèle uniforme et à la prévisibilité des horaires en vue d'améliorer l'économie canadienne et la fiabilité de la chaîne d'approvisionnement du transport. La CFTC représente environ 3 000 conducteurs et ingénieurs.

Pour sa part, la Fraternité internationale des ouvriers en électricité représente 360 agents d'entretien de la signalisation.  Ces employés protègent l'intégrité du système de signalisation ferroviaire, en plus d'entretenir les dispositifs de protection aux passages à niveau. Bien que le CP ait tout fait en son pouvoir pour parvenir à une entente, la Fraternité internationale des ouvriers en électricité a encore 85 questions en suspens qui équivalent à un montant additionnel de 27 millions de dollars sur trois ans ou à une augmentation moyenne de 25 % par année sur les trois ans, comparativement à nos quatre demandes. Les quatre points de CP mettent l'accent sur la collaboration, les avantages mutuels, la sécurité, l'efficacité et la qualité de vie.

« Les rencontres se poursuivent, et nous gardons l'espoir de parvenir quand même à des ententes équitables avec les deux côtés, des ententes qui cernent des solutions mutuellement avantageuses axées sur des intérêts communs », a renchéri M. Creel. « Comme les personnes et la sécurité sont coeur des valeurs fondamentales du CP, nous sommes résolus à offrir un environnement sécuritaire; un effectif bien reposé revêt une grande importance à cet égard. Nous sommes tout à fait disposés à examiner les options relatives aux horaires et aux congés avec la CFTC et avons même proposé des projets pilotes à cet égard. Toutefois, les changements proposés doivent s'harmoniser à notre engagement envers les 12 000 membres de notre famille solidement unie, nos clients et nos actionnaires. »

Au cours de la conciliation qui a eu lieu en mars et à la suite du rejet de toutes les offres par les deux syndicats, ceux-ci ont déclaré que toutes leurs demandes devaient être étudiées. Le CP a fourni à la CFTC et à la Fraternité internationale des ouvriers en électricité une proposition écrite pour amorcer une procédure volontaire de médiation ou d'arbitrage afin d'éviter un arrêt de travail et des effets dommageables à nos clients, à l'économie canadienne, aux banlieusards canadiens et à la famille élargie de CP – une offre que les deux syndicats ont rejetée.

Des rencontres avec la CFTC et la Fraternité internationale des ouvriers en électricité sont prévues la semaine prochaine, et le CP continuera de négocier de bonne foi.

Énoncés prospectifs

  
Le présent communiqué renferme certains énoncés prospectifs, au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables, qui portent notamment sur la négociation collective entre le CP et ses syndicats, la possibilité d'un arrêt de travail et les activités et les services du CP. Ces énoncés prospectifs comprennent aussi, sans s'y limiter, des déclarations concernant des attentes, croyances, plans, objectifs, hypothèses et mentions au sujet d'éventuels événements, conjonctures et résultats d'exploitation ou de rendement.  Les énoncés prospectifs peuvent renfermer des déclarations contenant des termes ou des en-têtes comme « attentes financières », « principales hypothèses », « anticiper », « croire », « s'attendre à », « avoir l'intention de », « vont », « perspectives », « devraient » ou d'autres mots semblables laissant sous-entendre des résultats futurs.   
 
Le lecteur ne devrait pas se fier outre mesure aux présents énoncés prospectifs puisque les résultats réels pourraient différer grandement. Les énoncés prospectifs ne constituent pas une garantie de rendement futur. En raison de leur nature, les énoncés prospectifs du CP sont fondés sur de nombreuses hypothèses, des risques inhérents et des éléments incertains qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des renseignements de nature prospective. Les facteurs susceptibles d'avoir une incidence comprennent notamment les changements dans les stratégies de l'entreprise; la situation du crédit ainsi que la conjoncture économique et commerciale nord-américaine et mondiale; les risques liés à la production agricole comme les conditions météorologiques et les populations d'insectes; la disponibilité et le prix des produits énergétiques; les effets de la concurrence et les pressions exercées sur les prix; la capacité de l'industrie; les revirements dans la demande du marché; les fluctuations des prix des marchandises; les incertitudes quant au moment et aux volumes des marchandises transportées par le CP; l'inflation; les modifications aux lois et règlements, y compris la réglementation des prix de transport; les changements apportés à l'impôt et aux taux d'imposition; la hausse possible des coûts liés à l'entretien et à l'exploitation; l'issue incertaine des enquêtes, des poursuites ou d'autres types de réclamations et de litiges; les conflits de travail; les risques et obligations résultant de déraillements; le transport de marchandises dangereuses; l'échéancier d'achèvement de projets d'investissement et d'entretien; la fluctuation des taux d'intérêt et des taux de change; les effets des changements des conditions du marché et des taux d'actualisation sur la situation financière des régimes de retraite et des investissements; et les événements divers susceptibles de perturber l'exploitation, comme les intempéries, les sécheresses, les inondations, les avalanches et les tremblements de terre ainsi que les menaces pour la sécurité et la façon dont les pouvoirs publics y réagissent, de même que les changements d'ordre technologique. La liste de facteurs qui précède n'est pas exhaustive.  Ces risques et d'autres risques sont décrits à l'occasion de façon détaillée dans des rapports déposés par le CP auprès des organismes de réglementation du commerce des valeurs mobilières au Canada et aux États-Unis. Il y a lieu de se reporter à la rubrique 1A, Facteurs de risque, et à la rubrique 7, Rapport de gestion, dans les rapports annuels et intermédiaires de CP sur les formulaires 10-K et 10-Q. Le lecteur est invité ne pas tabler outre mesure sur les énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont fondés sur les attentes, les estimations et les projections actuelles. Or, il est possible que les prédictions, prévisions, projections et autres formes d'énoncés prospectifs concernant le CP ne se concrétisent pas. Le CP ne s'engage nullement à mettre à jour publiquement ou à réviser d'une autre façon l'information prospective par suite de données nouvelles, d'événements futurs ou d'autres éléments, sauf s'il y est tenu par la loi.

Canadien Pacifique

Le Canadien Pacifique est un réseau ferroviaire transcontinental au Canada et aux États-Unis qui compte des liaisons directes avec des ports importants sur les côtes ouest et est, fournissant ainsi à ses clients en Amérique du Nord un service ferroviaire concurrentiel avec un accès aux principaux marchés du monde. Le CP croît avec ses clients, offrant un éventail de services de transport de marchandises, de solutions de logistique et une expertise en chaîne d'approvisionnement. Consultez le site cpr.ca pour connaître les avantages des expéditions par le CP. RI-CP


 Renseignements :

Médias :

Jeremy Berry

Communauté des investisseurs :

Maeghan Albiston
403 319-3591
investor@cpr.ca
Voir toutes les nouvelles